Hack & See : mon premier hackathon

  • posté le
  • par ESENS

Je  vais aujourd'hui vous parler d'une expérience que j'ai voulu tester depuis déjà quelques années : les hackathons.  

Depuis que j'en ai entendu parler, je me suis toujours imaginé des weekends où des personnes avec des compétences de folie se réunissaient pour créer des produits "prêt à l'emploi" ultra-innovants. Je me demandais donc également si j'étais moi-même capable de générer un produit fonctionnel en 48h chrono qui pourrait être comparé (favorablement de préférence) à ceux des autres "hackathonneurs"...   J'ai désormais eu la chance, depuis que je suis arrivé sur Paris, de rencontrer des personnes habituées de ces événements, avec lesquelles j’ai enfin pu tester pour vous (et bien sûr pour moi), ces événements un peu particuliers.

 

Le sujet

 

Le sujet pour ce hackathon sponsorisé par Essilor, fabricant de verres correctifs, était de changer le quotidien des porteurs de lunettes, avec un accent sur les smartwatchs. De par la nature de l’activité d’Essilor, le sujet n'était donc pas très porteur d'un point de vue IOT (Internet Of Things) et impliquait donc plus d’ innovations logicielles qu'autre chose...

 

La préparation

 

Une semaine avant le top-départ officiel du hackathon, se déroule une soirée de présentation du sujet et des premières idées. Cette soirée est  principalement prévue pour introduire les différents participants afin que les équipes puissent commencer à se constituer.

Tout commence par la constitution de l'équipe, étape non obligatoire puisque la plupart des équipes se constituent sur place mais, qui boostera sensiblement vos chances.

Comme la plupart des hackathons impliquent et permettent l'utilisation de l'IOT, il est fortement recommandé de constituer votre équipe d'une personne un minimum compétente en électronique et langages de bas niveau.

Ensuite, intégrer une personne ou deux en charge de l'interface utilisateur ainsi qu'un designer vous assureront une répartition correcte des compétences nécessaires.

Pour ce hackathon, notre équipe était composée de deux développeurs (un développeur .net et moi-même), un commercial ainsi que d'une designer que nous rencontrerons le soir du lancement officiel du hackathon.

En attendant, nous aurons effectués deux rés de brainstorming afin de pouvoir déjà partir

avec une idée un tant soit peu construite.

 

La soirée de lancement

 

C'est après une seconde présentation des sujets et des "mentors", personnes affiliées à Essilor et ayant pour but de guider les participants dans leurs idées et développements, que les hostilités sont lancées... Il est 21h et les équipes ont alors le choix de participer à des workshops, ou de commencer directement les développements. Dans tous les cas, l'application doit être finie pour Dimanche 15h, 42 heures plus tard. Pour notre part, nous décidons de commencer le plus tôt possible.

 

Le Hackathon

Durant 42 heures ou presque (entrecoupés par 8h de sommeil), nous planchons donc sur notre application, le but étant de présenter Dimanche un produit semblant être finalisé et viabilisant notre projet.

Pas question ici de bonnes pratiques de développement et de Design Patterns, on vise le plus présentable possible, le plus rapidement possible. Cela ressemble un peu à du Lean Enterprise en bien plus épuré, et se focalisant sur le démontrable plutôt que sur la valeur ajoutée. Entre nous, on appelle ça du SDD : Speech Driven Development et les compétences nécessaires sont la rapidité, la débrouillardise et la réactivité.

 

 

Les événements

 

Ces 42 heures de développement sont entrecoupées de mini-événements permettant de gagner des cadeaux : des montres dans le cas de Hack and See.

On compte en premier le Cash Rush, durant lequel vous avez 30 minutes pour récupérer le plus de jetons possible, censés représenter l'attrait que les gens ont pour votre projet. En réalité, il s'agit ici plus de jouer sur le social qu'autre chose et c'est principalement grâce à notre graphiste que nous avons d'ailleurs pu gagner ce jeu, en l'envoyant récupérer les jetons des nombreux participants masculins, et en convainquant les groupes ayant récupérer bien moins de jetons que nous de nous les donner, ceux-ci n'ayant aucune chance de gagner.

Les deux autres jeux furent quant à eux ce qu'on appelle des challenges twitter, durant lesquels les participants sont sensés tweeter sur la base d'un sujet ou d'une phrase (par exemple "Avec mes lunettes...").

 

La fin du hackathon

 

###p

Pour être honnête, j'ai été grandement déçu du niveau des participations, nombreuses ont été les équipes n'ayant que des slides à présenter, ou essayant de présenter des idées sans comprendre eux-mêmes ce qu'ils disaient.




 




J'ai notamment pu observer une personne essayant de démontrer une application faisant utilisation du Machine Learning et permettant, après avoir fait 3 choix de type booléens, de déterminer le verre correctif approprié.




Heureusement, la seule idée de proposer un algorithme d'apprentissage avec seulement 3 choix binaires pour une industrie qui se base déjà sur l'ensemble des paramètres de vision pour faire la même chose a dû leur mettre la puce à l'oreille et la personne s’est gentiment faite rembarrée par un barrage de question.




Après les 17 présentations,, le jury part délibérer, nous laissant nous ronger les ongles et estimer notre position parmi nos concurrents.




 




La remise des prix




 




20 minutes après, nous nous rassemblons de nouveaux dans la grande salle pour la remise des prix. Ils commencent par le prix "coup de cœur du jury", un prix non prévu à l'origine mais qui se fait apparemment souvent dans les hackathons.




Ce dernier est décerné à une équipe qui avait une présentation géniale et pleine d'humour mais sans produit fini, sur un site de rencontre pour les porteurs de lunettes.




   







Le 3ème prix est décerné à une équipe ayant construit une application sensée vous notifier quand vous passez trop de temps devant vos écrans, ainsi qu'à contrôler votre vue.




 







Nous récupérons pour notre part le second prix avec notre jeu destiné à la famille challengeant votre vue.




 







 




La première place est quant à elle décernée à une équipe composée de deux personnes avec une application pour l'Oculus Rift permettant de tester les différents problèmes de vision comme la myopie ou le daltonisme.




 







 




En résumé




 




J'ai donc enfin pu tester les hackathons et je dois avouer que cela m'a grandement donné envie d'en refaire.




Bien que le niveau ait été en dessous de mes espérances, réussir à produire une application présentable en 48h avec un challenge technique et sous la pression du temps donne un vrai sentiment d'accomplissement.




De plus, même si cela reste une compétition, la grande majorité des participants sont vraiment sympathiques et l’entraide est bel et bien présente. On se soutient moralement et l’ambiance de manière général y est vraiment cool.




 




C'est avec grand espoir donc, que je vous annonce que nous recherchons des collègues motivés pour les prochains hackathons afin de monter une équipe Esens Consulting qui nous permettra, non seulement de partager nos connaissances et de nous challenger, mais également de passer de bons moments au milieu de personnes qui partagent notre passion.




 




Un peu plus d'infos sur notre projet :




 





###a href="https://instagram.com/p/4d6YiOwXqN/"> https://instagram.com/p/4d6YiOwXqN/

 

PARTAGER CET ARTICLE

Actualité récente

VOIR TOUTE NOTRE ACTUALITE